Le reportage : sa raison d’être

‘LE SMA : UN ENJEU D’AVENIRS’ : Photographies et textes © Virginie de Galzain

Si la force des territoires ultramarins réside notamment dans la jeunesse de sa population, c’est bien cette jeunesse qui, en Métropole mais plus encore en Outre-Mer, demeure touchée par des taux d’illettrisme (14,7 à 49,5 % selon les départements) d’échec scolaire puis de chômage (jusqu’à plus de 60 % !) inacceptables. Des situations aggravées entre autres par l’insularité, des difficultés matérielles accrues, la prise en compte insuffisante du créole comme langue maternelle, un environnement menacé, des investissements insuffisants. C’est pourquoi il m’a paru fondamental de réaliser un reportage sur le SMA comme solution existante et pour son efficacité ; par extension pour la nécessité d’améliorer les conditions de vie et renforcer un soutien prioritaire global à ces populations, faute de quoi les déséquilibres s’accentueront et pénaliseront davantage une partie des jeunes de notre pays.

Réalisé en immersion au régiment du service militaire adapté de La Réunion (RSMA-R) pendant plusieurs semaines, ce reportage s’inscrit dans un projet photographique engagé que j’ai initié fin 2010 sur la lutte contre les inégalités et l’accès à l’éducation et à la formation pour tous. C’est le seul de cette nature sur ce sujet en France.

.

Depuis plus de 50 ans, le Service militaire adapté (SMA) s’engage au sein d’une mission fondamentale : l’accompagnement et la formation, au sein de 7 régiments, des jeunes d’Outre-Mer en vue d’une insertion professionnelle et sociale civile. Des jeunes de valeur, parfois en grandes difficultés personnelles et scolaires, « volontaires » dans tous les sens du terme pour se faire aider et prendre leur avenir en main.

ÉGALITÉ DES DROITS : UN ENGAGEMENT AU SERVICE DE LA JEUNESSE
La force du SMA est son professionnalisme humaniste. Outre sa volonté de permettre à chaque jeune volontaire de se construire, de prendre confiance en lui pour mieux consolider son existence, il tient compte de l’histoire personnelle de chacun. En collaboration étroite et permanente avec les acteurs locaux, sa réussite associe l’expertise et l’engagement fort de ceux qui le composent, une connaissance de long terme des spécificités (sociale, éducative, économique, politique, environnementale, …) et des capacités d’emploi de chaque DOM et COM. Ce, dans un cadre de vie structuré à forte valeur humaine.

LA TRANSMISSION DES SAVOIRS : AGIR SUR TOUS LES FRONTS
Aux jeunes qui en ont le plus besoin, mais pour autant volontaires, le SMA propose une formation rigoureuse et complète de 6 à 12 mois. Une formation qui va peu à peu leur permettre de maîtriser les savoirs de base non acquis (remise à niveau, lutte contre l’illettrisme), d’apprendre leur métier en correspondance avec les besoins d’emploi locaux pour avoir compétences et travail ; et de devenir, au contact des autres, des hommes et des femmes confiants et respectueux, autonomes et responsables.

Au quotidien, tout est matière à échanger et à transmettre, à progresser pour mieux réussir : du port de l’uniforme à la vie en internat militaire, des cours théoriques aux chantiers d’application en passant par les entrainements sportifs. Avec, en fil rouge, une disponibilité et un lien humain permanent.


LE REPORTAGE : INFORMER, HUMANISER, INTERPELLER
Portraits ou scènes de vie, les images évoquent le parcours de jeunes déterminés à aller de l’avant, les coulisses de leur vie au sein du régiment et l’engagement de cadres qui agissent avec humilité et conviction. Les textes, propos rapportés de jeunes volontaires et de militaires, mettent en lumière avec une force particulière le cheminement et les réalités de vie parfois indélébiles des stagiaires ; des regards personnels sur les missions et enjeux du SMA ; les avenirs possibles.

Ce reportage est un travail d’information mais aussi de mémoire qui saisit, à un moment donné, l’histoire du SMA : une histoire collective unique, un processus d’apprentissage et d’accompagnement spécifique qui permet chaque année l’insertion de plus de 75% des jeunes volontaires. Il témoigne ainsi de l’importance des actions de long terme en faveur du respect des droits fondamentaux et de la lutte urgente contre les inégalités. Ce, pour permettre aux jeunes, notamment les plus en difficulté, de sécuriser leur parcours et de construire leur avenir. Parce que garantir l’accès à l’éducation, à la formation et à l’emploi pour tous est une clé d’épanouissement individuel, de paix et de cohésion sociale, de liberté et de démocratie.

Virginie de Galzain

— Travail réalisé avec le cosoutien du Fonds d’Expérimentation pour la Jeunesse


Genèse : ce reportage a commencé par une rencontre imprévue avec des membres du SMA, présents lors du forum Défense Illettrisme (juin 2014). Un événement au cours duquel la Direction du service national m’avait proposé d’exposer le reportage indépendant ‘Illettrisme : droit de savoirs’. Cette rencontre a révélé une volonté commune de travailler ensemble.

Fin 2010, j’ai en effet amorcé un projet photographique indépendant de long terme sur l’accès à l’éducation et à la formation pour tous, et je projetais de collaborer avec un acteur engagé en faveur de la Jeunesse d’Outre-Mer pour donner une dimension nationale qui ne s’arrête pas à la métropole. Au printemps 2015, après une proposition de projet, plusieurs mois de préparation et de réelles incertitudes, j’ai enfin pu travailler plusieurs semaines à temps plein au sein du régiment de La Réunion.
Je remercie à nouveau chaleureusement le SMA pour sa confiance et son soutien, pour la liberté de regard et de travail respectée, condition indispensable de cette collaboration. Je remercie également le RSMA-R – cadres militaires et jeunes volontaires – pour sa participation, son accueil et sa disponibilité.

Thèmes associés :  jeunesse, éducation, formation, emploi, outre-mer, Défense, égalité des droits. Lutte contre les inégalités.